Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...

Bonjour,

Vous êtes sur le site tout récent de PhilOGM pour les sujet concernant la politique en général, plutôt au niveau national.

Les prises de positions ne sont pas du tout neutres, et le choix des sujets n'est pas objectif.

Pour la politique locale la musique, les balades, .... c'est sur un autre site.

N'hésitez pas à intervenir.

Les 2 derniers billets

Cet article est paru (avec de légères différences) dans "Atomes crochus" de janvier 2017, le journal d'Arrêt du Nucléaire (dernière page). ll s'adresse plus particulièrement  aux militant-e-s pour qu'ils-elles s'adressent aux politiques en cette année électorale...

________________


Même s'il est pour moi important, je ne m'attarderai pas sur le côté éthique ou « moral » de la question. La problématique est en effet à mon sens peu différente qu'il s'agisse du désarmement mondial ou national. Je dirai simplement que l'usage de la bombe nucléaire est et sera(it) considéré comme un crime contre l'humanité1.

Je me contenterai d'essayer de démontrer que, stratégiquement, nous avons intérêt à militer pour que notre pays commence à abandonner l'arme nucléaire avant les autres pays.

Pour des raisons de sécurité, il est largement reconnu qu'il est nécessaire de désarmer au niveau mondial, et tous les dirigeants disent oeuvrer dans ce sens. Ainsi, après des années et des années de sur-place, on pourrait se réjouir de l'adoption par l'Assemblée Générale de l'ONU, le 27 octobre dernier, d'une résolution « pour faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire ». Cependant, si cette résolution a été largement votée (123 pour, 38 contre, 16 abstentions), tous les pays détenteurs, exceptée la Corée du Nord, ont voté contre ou se sont abstenus2 (Inde, Pakistan, Chine). Cela n'est pas étonnant, quand on a en tête les dernières déclarations de Barak Obama ou de François Hollande3 par exemple.

De plus, même si la France et la plupart des états détenteurs (exceptés la Corée du Nord4, Inde, Pakistan et Israël) ont signé le Traité de Non Prolifération (TNP), aucun ne respecte ce traité, puisque tous procèdent à la modernisation de leur arsenal. En France, le Laser Mégajoule, à Barp en Gironde, officiellement inauguré le 23 octobre 2014 par Manuel Valls, en est la caricature. Même si les armes nucléaires sont un jour « interdites », qui empêchera un état de ne pas respecter cette interdiction, alors que le TNP est bafoué chaque jour, sans aucune conséquence pour les pays fraudeurs ? C'est même l'un des arguments principaux de la France pour s'opposer à la résolution du 27 octobre5.

Surtout si l'on est pour le désarmement nucléaire de tous les pays du monde, il me semble illusoire de croire que cela doit commencer à se faire uniquement par les accords multilatéraux.

Il faut que les pays aient « intérêts » à désarmer. Et la France à tout intérêt, objectivement, à désarmer. Ce pour plusieurs raisons.

Les capacités nucléaires de la France et de la Grande Bretagne (très contesté en GB6) sont sensées protéger le reste de l'Europe (pays membres de l'ONU). On a pu mesurer l'efficacité de cette dissuasion lors de l'annexion de la Crimée par la Russie de Vladimir Poutine. Ou plus récemment lors des attentats terroristes en France, Allemagne ou Belgique. Rôle pour la « puissance » diplomatique de la France : nul.

L'entretien par la France de cette arme (300 têtes nucléaires, dont 96 en alerte permanente – équivalentes à 1000 Hiroshima -), faite pour ne pas servir et qui s'avère de fait inutile, coûte au contribuable 3,5 Milliards d'€ par an. Ce budget pourrait presque doubler dans les année à venir, pour passer à plus de 6 milliards d'€7. D'un strict point de vue budgétaire, ces sommes pourraient être beaucoup plus utiles ailleurs, voire même être utilisées en partie pour les autres secteurs en souffrance (d'après les militaires) de l'armée : personnel, matériels utilisés quotidiennement sur les terrains d'interventions.

Côté stratégique, la France aurait aussi tout intérêt à renoncer à l'arme nucléaire, et ce avant les autres : comme nous l'avons vu, la Grande Bretagne pourrait bien prendre cette place !

En effet, annoncer et mettre en œuvre, sans attendre « les autres », le désarmement nucléaire de notre pays lui permettrait de jouir d'un grand prestige international, en particulier auprès des pays non dotés. Cela donnerait une crédibilité importante pour éventuellement négocier le désarmement nucléaire au niveau mondial, et remettrait dans l'ordre du possible ce désarmement mondial, aujourd'hui inatteignable.

Enfin, pour ce qu'il est possible de faire, il est évident qu'il est beaucoup plus facile pour un citoyen ou militant en France d'agir et faire pression sur ses propres responsables politiques (gouvernement, parlementaires), que d'abord au niveau international : « nos » responsables politiques ont intérêt à écouter leurs électeurs… Et le président nord-coréen n'a que faire d'un français qui s'agite dans Paris.

Les « moyens d'agir » sont plus importants, et l'objectif plus facilement atteignable si l'on reste strictement dans ce qui peut se décider au niveau de notre propre pays. Il faut faire en sorte de montrer à nos dirigeants qu'ils ont tout intérêt à ce que la France ait le « leadership » mondiale concernant le désarmement nucléaire, et ainsi qu'ils puissent s'en prévaloir pour faire avancer d'autres causes.

Il faut que les militants utilisent plus, à l'avantage de leurs revendications, l'ego de leurs politiques !

****************

***********************************

****************


1résolution de l’ONU du 24 novembre 1961 déclare : « Tout État qui emploie des armes nucléaires et thermonucléaires doit être considéré comme violant la Charte des Nations Unies, agissant au mépris des lois de l’Humanité et commettant un crime contre l’Humanité et la civilisation. »

2Inde, Pakistan, Chine se sont abstenus. La Corée du Nord a voté pour. Tous les autres pays détenteurs ont voté contre.

3François Hollande, Istres, 19 février 2015: « Le temps de la dissuasion nucléaire n'est pas dépassé, et il ne saurait être question, y compris dans ce domaine, de baisser la garde ».

Barak Obama, Hiroshima, le 27 mai 2016: « Nous ne sommes pas capables de faire disparaître la capacité de l’homme à faire le mal, dès lors les nations et les alliances que nous formons doivent posséder les moyens pour nous défendre».

4Formellement, la Corée du Nord a signé le TNP, mais a depuis retiré sa signature.

5Alice Guitton, représentante permanente de la France auprès de la Conférence du désarmement : « le fait de négocier une prohibition internationale des armes nucléaires ne nous rapprochera aucunement de l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires ».

6Voir le compte-rendu des manifestations à Londres en février 2016 par l 'abandon du « Trident » et de l'arme nucléaire par la GB : www.francesansarmesnucleaires.fr/spip.php?article72

7Ce sont les conclusions rendues le 6 septembre 2016 à l'issue de l'Université d'été de la défense à Paris (conjointement par les responsables militaires et du gouvernement)

Lire la suite Lire la suite

Cet article est paru (avec de légères différences) dans "Atomes crochus" de janvier 2017, le journal d'Arrêt du Nucléaire (dernière page). ll s'adresse plus particulièrement  aux militant-e-s pour qu'ils-elles s'adressent aux politiques en cette année électorale...

________________


Même s'il est pour moi important, je ne m'attarderai pas sur le côté éthique ou « moral » de la question. La problématique est en effet à mon sens peu différente qu'il s'agisse du désarmement mondial ou national. Je dirai simplement que l'usage de la bombe nucléaire est et sera(it) considéré comme un crime contre l'humanité1.

Je me contenterai d'essayer de démontrer que, stratégiquement, nous avons intérêt à militer pour que notre pays commence à abandonner l'arme nucléaire avant les autres pays.

Pour des raisons de sécurité, il est largement reconnu qu'il est nécessaire de désarmer au niveau mondial, et tous les dirigeants disent oeuvrer dans ce sens. Ainsi, après des années et des années de sur-place, on pourrait se réjouir de l'adoption par l'Assemblée Générale de l'ONU, le 27 octobre dernier, d'une résolution « pour faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire ». Cependant, si cette résolution a été largement votée (123 pour, 38 contre, 16 abstentions), tous les pays détenteurs, exceptée la Corée du Nord, ont voté contre ou se sont abstenus2 (Inde, Pakistan, Chine). Cela n'est pas étonnant, quand on a en tête les dernières déclarations de Barak Obama ou de François Hollande3 par exemple.

De plus, même si la France et la plupart des états détenteurs (exceptés la Corée du Nord4, Inde, Pakistan et Israël) ont signé le Traité de Non Prolifération (TNP), aucun ne respecte ce traité, puisque tous procèdent à la modernisation de leur arsenal. En France, le Laser Mégajoule, à Barp en Gironde, officiellement inauguré le 23 octobre 2014 par Manuel Valls, en est la caricature. Même si les armes nucléaires sont un jour « interdites », qui empêchera un état de ne pas respecter cette interdiction, alors que le TNP est bafoué chaque jour, sans aucune conséquence pour les pays fraudeurs ? C'est même l'un des arguments principaux de la France pour s'opposer à la résolution du 27 octobre5.

Surtout si l'on est pour le désarmement nucléaire de tous les pays du monde, il me semble illusoire de croire que cela doit commencer à se faire uniquement par les accords multilatéraux.

Il faut que les pays aient « intérêts » à désarmer. Et la France à tout intérêt, objectivement, à désarmer. Ce pour plusieurs raisons.

Les capacités nucléaires de la France et de la Grande Bretagne (très contesté en GB6) sont sensées protéger le reste de l'Europe (pays membres de l'ONU). On a pu mesurer l'efficacité de cette dissuasion lors de l'annexion de la Crimée par la Russie de Vladimir Poutine. Ou plus récemment lors des attentats terroristes en France, Allemagne ou Belgique. Rôle pour la « puissance » diplomatique de la France : nul.

L'entretien par la France de cette arme (300 têtes nucléaires, dont 96 en alerte permanente – équivalentes à 1000 Hiroshima -), faite pour ne pas servir et qui s'avère de fait inutile, coûte au contribuable 3,5 Milliards d'€ par an. Ce budget pourrait presque doubler dans les année à venir, pour passer à plus de 6 milliards d'€7. D'un strict point de vue budgétaire, ces sommes pourraient être beaucoup plus utiles ailleurs, voire même être utilisées en partie pour les autres secteurs en souffrance (d'après les militaires) de l'armée : personnel, matériels utilisés quotidiennement sur les terrains d'interventions.

Côté stratégique, la France aurait aussi tout intérêt à renoncer à l'arme nucléaire, et ce avant les autres : comme nous l'avons vu, la Grande Bretagne pourrait bien prendre cette place !

En effet, annoncer et mettre en œuvre, sans attendre « les autres », le désarmement nucléaire de notre pays lui permettrait de jouir d'un grand prestige international, en particulier auprès des pays non dotés. Cela donnerait une crédibilité importante pour éventuellement négocier le désarmement nucléaire au niveau mondial, et remettrait dans l'ordre du possible ce désarmement mondial, aujourd'hui inatteignable.

Enfin, pour ce qu'il est possible de faire, il est évident qu'il est beaucoup plus facile pour un citoyen ou militant en France d'agir et faire pression sur ses propres responsables politiques (gouvernement, parlementaires), que d'abord au niveau international : « nos » responsables politiques ont intérêt à écouter leurs électeurs… Et le président nord-coréen n'a que faire d'un français qui s'agite dans Paris.

Les « moyens d'agir » sont plus importants, et l'objectif plus facilement atteignable si l'on reste strictement dans ce qui peut se décider au niveau de notre propre pays. Il faut faire en sorte de montrer à nos dirigeants qu'ils ont tout intérêt à ce que la France ait le « leadership » mondiale concernant le désarmement nucléaire, et ainsi qu'ils puissent s'en prévaloir pour faire avancer d'autres causes.

Il faut que les militants utilisent plus, à l'avantage de leurs revendications, l'ego de leurs politiques !

****************

***********************************

****************


1résolution de l’ONU du 24 novembre 1961 déclare : « Tout État qui emploie des armes nucléaires et thermonucléaires doit être considéré comme violant la Charte des Nations Unies, agissant au mépris des lois de l’Humanité et commettant un crime contre l’Humanité et la civilisation. »

2Inde, Pakistan, Chine se sont abstenus. La Corée du Nord a voté pour. Tous les autres pays détenteurs ont voté contre.

3François Hollande, Istres, 19 février 2015: « Le temps de la dissuasion nucléaire n'est pas dépassé, et il ne saurait être question, y compris dans ce domaine, de baisser la garde ».

Barak Obama, Hiroshima, le 27 mai 2016: « Nous ne sommes pas capables de faire disparaître la capacité de l’homme à faire le mal, dès lors les nations et les alliances que nous formons doivent posséder les moyens pour nous défendre».

4Formellement, la Corée du Nord a signé le TNP, mais a depuis retiré sa signature.

5Alice Guitton, représentante permanente de la France auprès de la Conférence du désarmement : « le fait de négocier une prohibition internationale des armes nucléaires ne nous rapprochera aucunement de l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires ».

6Voir le compte-rendu des manifestations à Londres en février 2016 par l 'abandon du « Trident » et de l'arme nucléaire par la GB : www.francesansarmesnucleaires.fr/spip.php?article72

7Ce sont les conclusions rendues le 6 septembre 2016 à l'issue de l'Université d'été de la défense à Paris (conjointement par les responsables militaires et du gouvernement)

Fermer Fermer

Publié le 15/01/2017 º 22:50  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Donc, Jean-Luc Mélenchon a décidé qu'il était l'Homme Providentiel et Indispensable au Peuple pour l'élection Suprême de 2017...

J'apprécie cet homme politique, pour lequel j'ai "fait campagne" en 2012. Il a véritablement marqué la présidentielle 2012 par sa maîtrise de la parole, et sa sensibilité.

Malgré tout, dès cette campagne-là il faisait preuve d'une très grande indépendance vis à vis de celles et ceux qui l'avaient choisi comme représentant: leur avis n'était que très peu consulté. Ainsi, plusieurs choses m'avaient fait avalé de travers. Par exemple, en février 2012, Jean-Luc s'était réjoui de la vente (non encore définitive ceci-dit) de "Rafale" à l'Inde: quitte à ce que l'Inde achète des armes, autant qu'elles soient françaises, d'après lui.

De même, quelques mois plus tard (après la présidentielle), et sans aucune concertation - même, semble-t-il avec les militants de son propre parti-, il décidait d'une manifestation nationale à Paris, à laquelle je m'étais d'ailleurs senti obligé de participer, car un échec de cette manifestation aurait été catastrophique pour toutes celles et tous ceux qui se battaient contre la politique sarkozyste. Les militant-e-s de son parti courraient et essayaient de mettre en oeuvre chacune des décisions qu'il semblait parfois prendre sur un coup de tête.

Puis beaucoup des adhérent-e-s se sont détourné-e-s du Parti de Gauche en protestant, parfois violemment, contre l'absence de démocratie dans le parti et le diktat des baron-ne-s locaux.

Aujourd'hui c'est Mélenchon lui-même qui quitte le parti qu'il a créé, et qui, à mon avis, ne survivra pas à ce départ. Il part pour assumer son Destin National.

N'y aurait-il pas une contradiction?

Je cite un extrait de l'introduction au "projet" de la plateforme de campagne: 

"Je voudrais être le dernier président de la 5e République et rentrer chez moi sitôt qu’une Assemblée constituante, élue pour changer de fond en comble la Constitution, ait aboli la monarchie présidentielle et restauré le pouvoir de l’initiative populaire. La 6e République commencera et ce sera une refondation de la France elle-même."

Les institutions de la 5ème République sont donc à revoir. Je suis d'accord. Mais la démarche d'une présentation solitaire, façon "Homme Providentiel" qui porte la ligne juste et en prend le peuple à témoin est justement une caricature des travers et des méfaits de la constitution actuelle, et en particulier de son aspect monarchique. Pour quelqu'un qui prône une 6ème République, se comporter ainsi me semble complètement incohérent.

Je ne sais pas encore pour qui, et si je voterai au printemps 2017. Il est même possible que je vote une nouvelle fois pour Monsieur Mélenchon, si je n'ai pas d'autre choix. Mais franchement, sa campagne est partie sur une mauvaise base. Et si la base n'est pas solide, le château peut s'effondrer au moindre souffle de vent. Or, la période des tempêtes (financières, économiques, sociales, internationales, écologiques) pourrait bien arriver.

Je ne donne pas cher de la candidature du solitaire Mélenchon.


Le titre de ce billet est inspiré d'un tube de la campagne 2012, dont vous vous souvenez peut-être.

Lire la suite Lire la suite

Donc, Jean-Luc Mélenchon a décidé qu'il était l'Homme Providentiel et Indispensable au Peuple pour l'élection Suprême de 2017...

J'apprécie cet homme politique, pour lequel j'ai "fait campagne" en 2012. Il a véritablement marqué la présidentielle 2012 par sa maîtrise de la parole, et sa sensibilité.

Malgré tout, dès cette campagne-là il faisait preuve d'une très grande indépendance vis à vis de celles et ceux qui l'avaient choisi comme représentant: leur avis n'était que très peu consulté. Ainsi, plusieurs choses m'avaient fait avalé de travers. Par exemple, en février 2012, Jean-Luc s'était réjoui de la vente (non encore définitive ceci-dit) de "Rafale" à l'Inde: quitte à ce que l'Inde achète des armes, autant qu'elles soient françaises, d'après lui.

De même, quelques mois plus tard (après la présidentielle), et sans aucune concertation - même, semble-t-il avec les militants de son propre parti-, il décidait d'une manifestation nationale à Paris, à laquelle je m'étais d'ailleurs senti obligé de participer, car un échec de cette manifestation aurait été catastrophique pour toutes celles et tous ceux qui se battaient contre la politique sarkozyste. Les militant-e-s de son parti courraient et essayaient de mettre en oeuvre chacune des décisions qu'il semblait parfois prendre sur un coup de tête.

Puis beaucoup des adhérent-e-s se sont détourné-e-s du Parti de Gauche en protestant, parfois violemment, contre l'absence de démocratie dans le parti et le diktat des baron-ne-s locaux.

Aujourd'hui c'est Mélenchon lui-même qui quitte le parti qu'il a créé, et qui, à mon avis, ne survivra pas à ce départ. Il part pour assumer son Destin National.

N'y aurait-il pas une contradiction?

Je cite un extrait de l'introduction au "projet" de la plateforme de campagne: 

"Je voudrais être le dernier président de la 5e République et rentrer chez moi sitôt qu’une Assemblée constituante, élue pour changer de fond en comble la Constitution, ait aboli la monarchie présidentielle et restauré le pouvoir de l’initiative populaire. La 6e République commencera et ce sera une refondation de la France elle-même."

Les institutions de la 5ème République sont donc à revoir. Je suis d'accord. Mais la démarche d'une présentation solitaire, façon "Homme Providentiel" qui porte la ligne juste et en prend le peuple à témoin est justement une caricature des travers et des méfaits de la constitution actuelle, et en particulier de son aspect monarchique. Pour quelqu'un qui prône une 6ème République, se comporter ainsi me semble complètement incohérent.

Je ne sais pas encore pour qui, et si je voterai au printemps 2017. Il est même possible que je vote une nouvelle fois pour Monsieur Mélenchon, si je n'ai pas d'autre choix. Mais franchement, sa campagne est partie sur une mauvaise base. Et si la base n'est pas solide, le château peut s'effondrer au moindre souffle de vent. Or, la période des tempêtes (financières, économiques, sociales, internationales, écologiques) pourrait bien arriver.

Je ne donne pas cher de la candidature du solitaire Mélenchon.


Le titre de ce billet est inspiré d'un tube de la campagne 2012, dont vous vous souvenez peut-être.

Fermer Fermer

Publié le 13/02/2016 º 19:41  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
 
Visites

 168494 visiteurs

 15 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Pwbpn
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Contact - version texte
Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 1 membre
Connectés :
( personne )
Snif !!!